ARMP en ligne

L’ARMP se dote d’un nouvel outil de communication: un blog !!!

Air intérieur

Air intérieur: enjeux de santé

Le temps passé dans les espaces clos, en moyenne 70 à 80% du temps d’un individu moyen, en fait une préoccupation de santé publique.

Certains polluants cancérogènes peuvent être retrouvés dans l’air intérieur. Les troubles de santé potentiellement associés à une mauvaise qualité de l’air intérieur sont nombreux et variés et comprennent notamment des pathologies du système respiratoire (bronchites, asthme et rhinites).

Une mauvaise qualité de l’air peut également favoriser l’émergence de symptômes tels que céphalées, fatigue, irritation des yeux, nausées…

A contrario, une bonne qualité de l’air intérieur à l’intérieur d’un bâtiment a un effet positif démontré sur la diminution du taux d’absentéisme, le bien être des occupants ainsi que sur l’apprentissage des enfants.

Les enjeux sanitaires et économiques sont importants. En France l’asthme frappe 3,5 millions de personnes, les insuffisances respiratoires graves en touchent 50 000. On estime entre 10 et 40 milliards d’Euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur, dont 1 milliard pour le remboursement des médicaments antiasthmatiques.
Il paraît donc souhaitable et justifié de proposer aux médecin généralistes une formation destinée à améliorer leurs connaissances des enjeux de santé liés à la qualité de l’air intérieur et ouvrir des pistes d’action concrètes de prévention et de précaution afin d’aider les patients à limiter les sources de pollution et à réduire les effets éventuels sur la santé.

Formations